Peine de mort : âmes sensibles s’abstenir !…

J’évite toujours de réagir à chaud lorsqu’un événement survient, heureux ou malheureux.

Cependant, l’odieuse tentative d’assassinat, dont ont été victimes deux surveillants de l’établissement, hautement sécurisé, de Condé-sur-Sarthe, pose des problèmes sur lesquels je m’interroge depuis longtemps, aussi je dois dire que les réflexions qui suivent ont été longuement mûries.

Comment peut-on laisser en vie, un individu, Michaël Chiolo, vingt-sept ans, qui, en 2012, a enlevé, séquestré, et torturé à mort pour le voler, un octogénaire, ancien Résistant, rescapé de Dachau ?!… Cet individu avait été condamné en 2014 à trente ans de réclusion alors que la seule peine à la hauteur de son crime, était la peine de mort !…

Comment, alors que cet individu s’était converti à l’islam le plus radical, et avait mimé, lors d’une promenade en prison, l’attaque du Bataclan, comment a-t-on pu croire qu’il s’était « déradicalisé » et n’était plus dangereux ?!…

Cet individu se comportait depuis quatre ans « de façon normale », nous dit-on. Ceux qui nous gouvernent semblent oublier une pratique de l’islam, la « taqya », ou art de la tromperie et de la dissimulation, qui permet à un musulman de faire croire qu’il a abandonné sa foi, alors qu’il n’en est rien !…

Alors que cet individu devait être tenu à l’isolement le plus complet, comment a-t-on pu lui accorder le bénéfice d’une visite en Milieu de Vie Familial (MVF), meublé de deux pièces où il a pu recevoir sa compagne, Hanane Aboulhana, qui allait avoir trente-cinq ans ?!…

Comment ne s’est-on pas méfié de cette femme, voilée des pieds à la tête – signe d’une adhésion à l’islam – et pourquoi les lois et règlements n’ont-ils pas permis de la fouiller intégralement ?!…

Peu après l’arrivée de cette dernière, Michaël Chiolo, attaque, avec l’intention de les tuer, deux surveillants, à l’aide d’un couteau en céramique et crie en même temps : « Allah akbar ! ». Il les blesse grièvement et se retranche, avec sa compagne, dans l’appartement. Lors de l’intervention du Raid, la jeune femme – qui attendait un enfant – trouvera la mort et son compagnon sera légèrement blessé.

Je le dis et je le redis : halte au laxisme et à l’angélisme ! Au nom de ces principes on laisse en vie des individus qui, dans le cas présent, ont grièvement blessé deux surveillants ! Et au nom de ces mêmes principes, on s’apprête à rapatrier en France des djihadistes – hommes et femmes – qui ont pris les armes contre elle, et se sont rendus coupables des crimes les plus odieux.

Non ! Il faut en finir avec le sentimentalisme et refuser le rapatriement de tous ces individus qui ne méritent que la mort ! D’autant plus que ces individus, si on les rapatrie, sortiront tôt ou tard, de nos prisons et reprendront les armes contre nous !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.