Le pape François a dénoncé, le 2 octobre, les appels à la théorie du genre présents dans certains manuels scolaires français.

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud Belkacem, relayée par un grand nombre de médias, a répliqué le lendemain et réfuté cette assertion.

Malheureusement, il semble que les propos de cette dernière soient entièrement mensongers et que les socialistes, depuis qu’ils sont au pouvoir, n’ont qu’un but, promouvoir cette théorie, au nom d’une pseudo-égalité homme-femme.

Je m’appuie pour le dire sur le témoignage d’un jeune professeur d’histoire, digne de la plus grande confiance, qui m’affirme avoir lu dans un manuel scolaire cette phrase : « Nous ne naissons pas hommes ni femmes, mais nous le devenons. » et avoir entendu dernièrement un politique socialiste déclarer aux infos : « Nous choisissons de devenir soit hommes, soit femmes. »

Il faudrait donc que cette clique de socialistes en finissent avec leurs mensonges et mettent un terme à cette théorie du genre qui risque de faire tant de mal à nos enfants !

Non ! Nous ne choisissons pas de devenir homme ou femme !

Nous naissons avec un sexe mâle ou femelle, qui fait de nous un homme ou une femme, et, quoi que veuillent en dire les socialistes totalement illuminés, menteurs et sournois, ce n’est pas la même chose.

En tant qu’homme – mâle – j’ai le plus grand respect pour les femmes. Mais elles ne sont pas les « égales » de l’homme, mais les « complémentaires ».

Je leur reconnais le droit d’accéder aux plus hautes fonctions, mais elles se distinguaient – du moins jusqu’à présent ! – par la capacité de mettre des enfants au monde, avec le concours des hommes – mâles – pour les engendrer.

Hélas ! dans notre monde qui marche complètement sur la tête, ces spécificités qui ont fait le propre de l’homme – mâle – et de la femme, pendant des millénaires, sont de plus en plus remises en cause par de pseudo-scientifiques et intellectuels complètement « déjantés » qui conduisent l’humanité aux pires lendemains.

Les Français en ont assez de vos mensonges, Madame Belkacem ! Plutôt que de sacrifier des générations d’enfants et d’adolescents avec cette théorie pernicieuse du genre, vous auriez mieux fait de veiller à ce que tous les élèves qui arrivent en sixième sachent lire, écrire et compter !…

Et plutôt que de leur apprendre l’arabe à l’école primaire – qui leur permettra certainement à eux et à leurs familles de mieux s’intégrer !!! – vous auriez mieux fait de maintenir les cours de latin et de grec, langues auxquelles le français doit tant !!!…

Mesdames et Messieurs les socialistes, depuis un an et demi que vous êtes au pouvoir, vous vous acharnez à détruire les liens millénaires de la famille, et maintenant ça suffit.

Sachant parfaitement – hélas – qu’un mensonge longtemps répété peut devenir une vérité, vous avancez insidieusement, jour après jour, semaine après semaine, vos pions pour détruire les fondements de notre civilisation judéo-chrétienne.

Et pour mieux réussir, vous prétendez que celles et ceux qui s’opposent à votre politique funeste sont des personnes d’extrême droite, des extrémistes peu fréquentables et non crédibles.

Alors, je vous le demande, les centaines de milliers de personnes, voire le million de manifestants, qui ont défilé à Paris et dans les rues de province à plusieurs reprises, pour s’opposer à votre loi contestable du « mariage pour tous » étaient-ils antirépublicains, fascistes ou fascisants ?

Vous faites malhonnêtement l’amalgame entre quelques extrémistes condamnables et la majorité de vos opposants.

Non contents d’avoir fait voter la loi sur le « mariage pour tous » – sans avoir eu le courage de faire un référendum – vous vous apprêtez maintenant à faire passer, en douce, la PMA (Procréation Médicalement Assistée) pour les couples d’homosexuels et la GPA (Grossesse Pour Autrui).

Alors que donner la vie et avorter sont des actes qui sont loin d’être anodins, et alors que la loi Veil avait établi un consensus difficile sur l’avortement, vous n’avez rien trouvé de mieux que de remettre en question cette loi, quitte à banaliser un acte de la plus grande gravité.

Au nom de l’égalité, vous gommez peu à peu de nos racines chrétiennes – vous essayez de supprimer certaines fêtes chrétiennes inscrites dans notre calendrier depuis des siècles, et vous tentez de les remplacer par des fêtes musulmanes ou autres. Vous détruisez l’unité républicaine de notre nation en encourageant les divisions fatales engendrées par les communautarismes.

Et maintenant – malgré vos démentis mensongers – au nom de l’égalité des sexes, vous tentez d’introduire la théorie du genre dans nos écoles.

Je pense être républicain, respectueux de la démocratie et avoir le même respect pour les hommes et pour les femmes, quelles que soient leur origine, leur condition sociale ou leur religion, mais j’ai le regret de vous dire que l’homme et la femme ne sont pas égaux et qu’au nom de l’égalité vous nous conduisez dans les pires errements !

Ignorez-vous que la nature a fait l’homme et la femme différents ?! Et à vouloir gommer à tout prix ces différences vous êtes en train de bâtir une société asexuée faite d’hommes efféminés, ayant perdu leur virilité, et de femmes mal dans leur peau.

Non ! l’homme et la femme ne sont pas égaux. Ils sont complémentaires et s’enrichissent de leurs différences, aussi nous vous demandons de mettre un terme de toute urgence à vos mesures idéologiques, sectaires, et destructrices !

Je vous rappelle enfin que notre Président s’était engagé, pendant la campagne électorale, à rassembler les Français et que depuis qu’il a été élu, il s’ingénie à les diviser, à imposer des lois que la majorité ne demandait pas, au détriment de notre économie qu’il se montre incapable de relever.

Comment ne pas être inquiet à la suite des tragiques émeutes de Trappes qui ont suivi l’interpellation d’une musulmane entièrement voilée et la mise en garde à vue de son mari qui s’y est opposé ?!…

La loi est la même pour tous et nul n’a le droit de s’y soustraire.

Il est une Justice, il est des avocats, il est maintes façons régulières de faire valoir ses droits si l’on estime être victime d’une injustice. Mais la violence doit être fermement condamnée.

Malheureusement, au moment où la fermeté s’impose de plus en plus, où l’islamisme pervers gagne plus en plus les banlieues, nos dirigeants font preuve du plus grand laxisme.

Et ceux qui ont le courage de dénoncer les politiques de l’autruche, s’attirent les foudres de la gauche bien pensante, les reproches cinglants d’un Harlem Désir et de ses comparses, se font accuser d’islamophobie.

Pourtant, est-ce être islamophobe que de condamner l’attaque d’un commissariat de police par une trentaine de jeunes ou plus, la destruction par le feu de dizaines de voitures et d’abris-bus ?!…

Ces émeutes qui ont mis sur le pied de guerre une compagnie de CRS sont inacceptables et la République doit les condamner sans appel.

Je respecte les musulmans qui pratiquent un islam de paix et fraternel, semblable à l’islam des sages et des mystiques du Moyen-Âge.

Mais je condamne fermement tous ceux qui sont en train de miner la France, qui sont les jouets des islamistes et n’ont qu’un seul et unique but : déstabiliser l’Occident et lui imposer la charia.

Pendant combien de temps, les Français se voileront-ils les yeux ?!…

Demain, il sera trop tard.

PS : Je sais la complexité de tout cela, et l’impossibilité de résoudre ces graves problèmes avec la facilité de quelques phrases simplistes.

Je sais qu’il faut éviter de jeter de l’huile sur le feu. Qu’en condamnant fermement des émeutiers, on court le risque d’en faire des victimes et des martyrs.

Je sais enfin que dans certains quartiers de Trappes, le chômage touche 40% des jeunes.

Il faut savoir aussi – et cela explique l’attitude de beaucoup d’élus – qu’un tiers des électeurs de Trappes sont musulmans !…

Je voudrais, pour finir, exprimer deux regrets.

Le premier ne s’adresse pas à la gauche mais à M. Jacques Chirac qui a fait la grave erreur de supprimer, en 1996, le service militaire obligatoire. Il eût été opportun de le transformer en un service civique de six mois ou d’un an. Il me semble normal que tout Français offre quelques mois de sa vie au service de la communauté. Et cette mesure aurait eu le mérite de briser les différences sociales et d’apprendre la discipline, l’ordre et l’obéissance à des dizaines de milliers de jeunes désœuvrés et sans but.

Si la gauche voulait faire quelque chose d’utile elle se dépêcherait d’instituer un service civique obligatoire pour tous.

Le second reproche s’adresse à tous ceux qui bradent notre patrimoine aux Emirats arabes. C’est là une source d’argent facile qui malheureusement nous lie à des pays où la démocratie est bafouée, où la femme est tenue en esclavage. Des pays dominés par un islam sectaire et conquérant, et qui, en plus de notre patrimoine, achètent les jeunes de nos banlieues et placent leur pions pour nous dominer et nous asservir demain !

Les chantres du mariage gay invoquent le droit à l’égalité homme-femme. Quelle bêtise !

L’homme et la femme ne sont pas égaux mais complémentaires.

La recherche de l’égalité en tout est un mythe et conduit aux plus grosses aberrations.

La nature nous a tous faits différents. Pour le sexe, pour les aptitudes physiques, pour les capacités intellectuelles, manuelles, etc. Et elle a voulu que la femme enfante et l’homme engendre.

Ce sont là des faits ne l’on ne saurait nier et l’égalité veut que nous nous enrichissions de ces différences en accordant à chacun un même respect.

L’uniformité est une source d’appauvrissement.

Ceux qui veulent imposer le mariage pour tous au nom de l’égalité, nient les lois de la nature et les différences fondamentales entre la femme et l’homme !

Nous avons tous un rôle à jouer sur cette terre et nous ne sommes pas clones interchangeables. Nous avons tous reçus – en naissant, par nos parents, notre entourage, notre éducation, etc. – des dons que nous devons cultiver et dont nous devons faire profiter la communauté.

Ce peut être le don de la parole, de l’écriture, du dessin, du chant, de la communication, de l’organisation, etc. Ce sont là des richesses complémentaires et qui doivent inspirer le respect.

Notre devoir, c’est de donner selon ce que nous avons reçu. Celui qui a peu reçu, donnera peu. Et celui qui a beaucoup reçu, beaucoup.

Dans une entreprise, il n’y a pas un grand patron et un petit ouvrier. Il y a deux hommes qui méritent la même considération, et qui participent tous deux à la vie et au succès de l’entreprise.

Je n’ai jamais assisté à une corrida et je ne souhaite pas y assister. Aussi ne suis-je pas le mieux placé pour parler de ce genre de combat.

Mais j’avoue qu’a priori, je comprends que des personnes se passionnent pour ce genre de spectacle. C’est peut-être un exutoire pour évacuer les pulsions de violence qu’elles portent en elles, et mieux vaut, à mon avis, les évacuer dans une arène que sur d’autres personnes en d’autres lieux.

Si un homme veut risquer sa vie dans un combat contre un taureau, et si ce spectacle peut défouler un grand nombre d’individus, pourquoi pas ?…

Certes, je ne souhaite pas que l’on fasse souffrir des animaux. Mais n’a-t-on pas là une sorte de combat à armes égales, dans lequel taureau avec toute sa force et toréro avec ses banderilles et son épée, risquent chacun leur vie.

Je pense qu’il faut ne pas tomber dans le piège d’une sensiblerie excessive.

Le jour où dans notre triste monde, il n’y aura plus de femmes et d’enfants maltraités, ce jour-là, oui, alors je m’inquiéterai de la mise à mort des taureaux dans les corridas.

Mais pour l’heure, le sort des frères et de mes sœurs humains passent avant tout.

Amis internautes, qu’en pensez-vous ?…