La réforme des retraites et les grèves…

J’avoue avoir du mal à comprendre toutes ces grèves à propos de la loi sur les retraites. A ma connaissance, nous sommes le seul pays d’Europe à partir sitôt en retraite. Reculer de 60 à 62 ans l’âge de départ me semble pertinent.

Je n’ai aucune sympathie pour Nicolas Sarkozy mais cette réforme dont tous reconnaissent la nécessité, me semble équitable. Peut-être suis-je mal informé ?…

J’ai bien peur que l’opposition à cette réforme soit une opposition partisane et idéologique. Je constate, une nouvelle fois, que la gauche s’oppose violemment à la nouvelle loi, mais ne propose aucun projet à la place… Cela ne me semble guère sérieux.

Le FMI dont le rôle est de veiller au bon équilibre des finances mondiales, approuve, je crois, le plan gouvernemental. Cela voudrait donc dire que les gens de gauche qui plébiscitent Dominique Strauss-Kahn et veulent faire de lui notre prochain Président, mettent en doute ses compétences en tant que directeur du FMI…

J’avoue ne plus y comprendre grand-chose et regrette tout le gâchis humain et économique provoqué par ces grèves.

Retraites : proposition d’amendement

Je connais très mal les questions entourant les retraites et les réponses proposées par le Gouvernement.

Mais, j’ai du mal à comprendre l’hostilité des syndicats au recul de l’âge de départ en retraite. Cette hostilité me semble idéologique et démagogique. La durée moyenne de la vie s’étant considérablement allongée en l’espace de cinquante ans, la logique et le simple bon sens, me semble-t-il, sont qu’on rallonge la durée du temps de travail… Et 62 ans au lieu de 60 ans me semble une sage et juste mesure.

Et je l’ai déjà dit, le fond du problème, ce n’est pas de partir en retraite à tel ou tel âge – mis à part pour les travaux pénibles – mais c’est de pouvoir s’accomplir, se réaliser, dans sa vie professionnelle, de s’y sentir utile et d’y être reconnu. Pour moi, tout le problème est là. Et j’en veux pour preuve que certains cadres, passionnés par leur job, souhaitent partir en retraite le plus tard possible – souhait motivé par l’intérêt qu’ils portent à leur activité et non pas pour des raisons financières…

Il y a encore un autre problème que je voudrais évoquer, à propos de cette réforme et qui mériterait un amendement.

Les personnes qui n’auront pas tous leurs trimestres, devront partir en retraite à 67 ans au lieu de 65 ans aujourd’hui. Voilà qui risque de pénaliser beaucoup de femmes. Beaucoup parmi elles, en effet, connaissent de nombreux arrêts dans leur carrière et sont déjà victimes de salaires inférieurs à ceux des hommes pour les mêmes tâches. Les obliger à attendre 67 ans pour avoir une retraite à taux plein me semble donc profondément injuste.

Voilà ce que je voulais dire sur cette réforme. Une nouvelle fois, je ne prétends pas posséder toute la vérité. J’émets des opinions et je suis prêt à écouter d’autres avis s’ils sont sereinement et impartialement émis…