Puisse ce dessin d’Hergé, se faire l’interprète de mes MEILLEURS VOEUX pour l’année nouvelle !
      Les personnages, précédés par Milou, marchent tous dans la même direction, symbolisée par cette église qui, dans notre tradition judéo-chrétienne, est un lieu de ralliement, et qui marque pour moi l’année à venir, avec ses inconnues et ses espoirs.
      Tintin, en tête, héros de tant d’aventures, avance avec la même détermination qu’il nous faut pour affronter cette nouvelle année et ses éventuelles difficultés.
      Le capitaine Haddock, son ami impétueux, explosif et fougueux, nous invite à la fidélité en amitiés, au respect des autres, quels que soient leurs défauts et les nôtres.
      Les deux Dupond et Dupont sont les symboles, pour moi, de la candeur et de la naïveté, et aussi de l’obstination avec lesquels nous avançons parfois…
      Tournesol, enfin, avec son éternel pendule, en quête de quelque trouvaille, suit le groupe, en nous invitant à nous élever au-dessus du réel et peut-être aussi à avoir des idéaux…
      J’allais oublier Milou, le fidèle compagnon de Tintin, qui nous rappelle la place que nous devons accorder aux animaux.
      A 71 ans, ayant toujours une âme d’enfant, j’aime autant qu’à 7 ans la simplicité et la pureté des dessins d’Hergé, et j’ai choisi celui-ci pour vous adresser, à toutes et à tous, mes MEILLEURS VŒUX pour l’année prochaine. Il me rappelle la JOIE que j’éprouve toujours à relire ces albums de Tintin et Milou.
      Je souhaite à chacun la MEILLEURE SANTE possible. Le moins de souffrances et le plus de réconfort possibles, à tous ceux qui sont touchés par la maladie et par la solitude. Enfin pour toutes et tous, je souhaite des JOIES, même petites, qui viennent ensoleiller la vie quotidienne !
      Avec mes très amicales pensées à toutes et à tous.

 

Voici une nouvelle année et, avec elle, une nouvelle page blanche où inscrire nos vœux pour tous ceux que nous aimons.

Le monde semble s’enfoncer dans un hiver sans fin marqué par des guerres terribles, par des misères sans nombre et en plus, ici et là, des catastrophes naturelles qui plongent dans le malheur d’innombrables personnes.

Et à tout, cela il faut ajouter cette crise économique que connaissent tant de pays et qui est source de tant de tourments pour tant de familles, tant d’hommes ou de femmes seuls, tant d’enfants soumis à tant de privations.

Face à tous ces malheurs je voudrais envoyer à tous mes amis de la terre quelques mots d’ESPERANCE.

Rien n’est jamais joué et il faut toujours garder FOI en l’avenir.

Il fallait une FOI à toute épreuve, le 14 juin 1940, quand les troupes allemandes entraient dans Paris, quand la France étaient défaite, que ses armées étaient en déroute et que dix millions de réfugiés erraient sur toutes les routes, oui il fallait une FOI à toute épreuve pour croire que rien n’était perdu, qu’un jour la France se relèverait, que le nazisme serait vaincu et que la LIBERTE l’emporterait.

Il en est de même aujourd’hui. Rien n’est perdu.

Le 13 mai 1940, Winston Churchill annonçait « Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur » dans son premier discours devant la Chambre des communes, après sa nomination au poste de Premier ministre du Royaume-Uni

Le sang, nous l’avons hélas avec celui de nos soldats en missions extérieures et qui essaient de ramener la PAIX là où règne la guerre.

Le labeur, les larmes, la sueur, c’est le lot de toutes ces personnes qui sont au chômage et qui vivent d’expédients. Ce sont les souffrances de tout enfantement. C’est le prix à payer pour renaître à nouveau.

Toutes les civilisations sont mortelles. Toutes, après une apogée plus ou moins longue, connaissent la décadence et doivent repartir sur de nouvelles bases.

L’un des drames ne notre civilisation, c’est le matérialisme. C’est d’avoir cru – et de croire encore – que le bonheur réside essentiellement dans l’accumulation de biens matériels, et d’avoir oublié l’importance des valeurs spirituelles.

Malheureusement, pour contrecarrer cet oubli, on assiste au réveil des fanatismes, des fondamentalismes, des sectarismes, et de ce qu’il peut y avoir de pire dans les religions.

Or les religions ne sont pas faites pour diviser les hommes, mais pour les élever et les rassembler, dans un respect mutuel, dans la plus grande tolérance.

La sagesse, le bon sens nous invitent à prendre dans les religions non pas la lettre qui divise et déchire, mais l’ESPRIT qui unit dans un même AMOUR.

Et la sagesse nous invite à avoir CONFIANCE.

CONFIANCE !… Là est le maître mot. Notre monde souffre d’un cruel manque de CONFIANCE. Plus personne n’a confiance dans rien ni personne. Et du coup, de moins en moins de personnes osent entreprendre, osent prendre des risques, osent faire des projets.

La tentation est grande du repli sur soi et du repli communautaire. Or la frilosité ne construit rien, et seule l’ouverture aux autres, l’ouverture au monde sont source de Vie.

Nous avons la chance de vivre en FRANCE. La FRANCE est un grand pays. A une grande et longue histoire. Et nous invite à nous rassembler avec fierté sous sa belle devise « LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE ».

Et c’est seulement dans la FRATERNITE, le PARTAGE et la SOLIDARITE que chacun trouvera son salut.

A tous mes amis de la terre je souhaite de conserver l’ESPERANCE et la FOI en l’avenir. Toutes les nuits, mêmes les plus longues et les plus sombres ont une fin. Et dans chacune brille une petite étoile, notre étoile qui nous dit de garder CONFIANCE !

A tous j’adresse mes fraternelles salutations et mes vœux de COURAGE et de PERSEVERANCE dans les épreuves. Et je suis sûr que chacun trouvera dans l’AMOUR partagé de nombreuses JOIES au fil des jours.

En ce début d’une année nouvelle,
j’adresse à tous mes frères de la terre
mes vœux fraternels.

A ceux qui sont seuls
je souhaite le soutien de l’amitié.
A ceux qui souffrent
je souhaite l’apaisement
du corps et de l’âme.
A ceux qui, avec le grand âge,
voient leurs forces diminuer,
je souhaite la sérénité.
A ceux qui sont dans la tristesse,
je souhaite la joie.
A ceux qui viennent de perdre un être cher,
je souhaite le réconfort.

A toutes les victimes du mensonge
je souhaite le rétablissement de la Vérité.
A toutes les victimes des guerres,
A tous ceux dont la liberté de pensée
est entravée,
je souhaite le retour de la Paix et de la Liberté.

A tous les accidentés de la vie,
Je souhaite le courage.
A tous ceux qui sont frappés par le chômage,
je souhaite un travail dans lequel
leur valeur sera reconnue.
A tous ceux qui sont sans logement
je souhaite un toit où s’abriter.

 

A toutes les victimes des fléaux de la nature,
je souhaite les bienfaits de la solidarité.
A tous ceux qui sont dans la nuit,
à tous ceux qui cherchent,
à tous ceux qui doutent,
à tous ceux qui n’espèrent plus rien,
je souhaite l’Espérance
qui réchauffe et ravive le cœur.

 

Puisse cette nouvelle année
à chacun apporter
BONHEUR, SANTE et JOIE !
Puisse tous se laisser combler
par les petites choses de la vie,
la beauté d’un rayon de soleil
dans une goutte de pluie
ou dans le froid de l’hiver.
Le bonheur d’un sourire partagé.
Un simple MERCI
reçu ou donné

Puisse chacun connaître les bienfaits de l’Amour
seul capable d’apaiser tous nos maux !
Puisse tous trouver la SAGESSE
qui rend supportable l’insupportable !

allée Marcel Pagnol

le 1er janvier 2013 – HL

Toutes les sociétés humaines ont besoin pour vivre de respecter des traditions. Les vœux offerts au début de chaque nouvelle année en font partie.

Oh ! certes, ils n’empêchent pas le Destin de suivre son cours et ils ne donnent pas prise sur des événements qui ne dépendent pas de notre volonté.

Mais, ils sont l’occasion de maintenir des liens qui risqueraient de se dénouer ; ils sont l’occasion de rappeler notre amitié et notre affection à des proches.

Ils montrent l’intérêt que nous portons à ceux qui nous entourent et notre désir de les voir comblés de bonheur.

Ils n’empêchent pas le Destin de suivre son cours ? Qui sait ? Les mots ont une force et un pouvoir insoupçonnés. Ils sont sources de Vie. On admet généralement que la parole compte pour moitié dans la guérison des malades…

Et puis, comment ne pas voir dans ces vœux, briller la petite flamme de l’Espérance qui donne la victoire au général annoncé vaincu et la guérison au malade que les médecins avaient condamné.

Oui ! on ne peut pas se passer de l’Espérance… Elle est forte que la raison et pourtant ne s’oppose pas à elle. Elle permet de mener à bien les projets qui semblent les plus fous. Elle est sans doute ce que l’homme a de plus précieux sur cette terre et il faut soigneusement veiller sur elle. L’Espérance n’empêche pas la lucidité, mais la dépasse. Elle brise les barreaux des prisons les plus étroites…

Alors, gardons cette belle tradition d’échanger des vœux au Nouvel An. Ils renforcent nos liens d’amitié et d’affection avec nos proches, et les aident peut-être – sûrement ? – à réaliser les rêves qu’ils portent en eux.

A toutes et à tous, qui me font l’amitié de lire les lignes de ce blog, je souhaite une BONNE ANNEE 2011. Qu’une bonne sa santé les accompagne tout au long des semaines, et que chaque jour apporte sa ou ses JOIES, grandes ou petites !