A propos des attentats de Bruxelles…

Tout a été dit sur l’horreur des attentats qui frappent quasi quotidiennement le monde – et qui ont atrocement frappé Bruxelles hier – et sur la barbarie sans nom des djihadistes de l’Etat Islamique qui torturent, violent, décapitent leurs prisonniers.

Que dire de plus ?

Adolescent je rêvais de guerres en casoar et gants blancs, et je me réjouissais de donner ma vie pour ma Patrie dans des combats chevaleresques et sans haine… La vie et surtout l’actualité m’apprennent qu’il n’en est rien.

Je ne puis comprendre que des hommes et des femmes sèment ainsi le mal et la mort autour d’eux.

Une nouvelle fois, j’entends autour de moi la volonté de ne pas faire d’amalgame entre ces « fous de Dieu » et la masse des musulmans. Soit.

Mais une nouvelle fois, je rappelle que l’islam dans ses origines est une religion de guerre et non de paix, et que le salafisme, auquel se réfère l’Etat Islamique, prône une charia littérale, dans laquelle l’amputation de la main des voleurs, la flagellation, la lapidation, la décapitation sont prises à la lettre.

Et là, se trouve toute la différence entre le Christ et Mahomet. Le Christ a toujours prêché l’amour entre les hommes. Je le sais, au cours de l’histoire, les chrétiens se sont livrés aux pires violences mais, je le redis, ils se sont écartés alors du message du Christ qui, lui, est mort seul sur la croix, sans perdre l’un des siens et sans avoir jamais tué personne.

Je me répète, mais je ne comprends pas que les musulmans, s’ils désapprouvent la barbarie des kamikazes et des djihadistes de l’Etat Islamique, ne s’en désolidarisent pas massivement et publiquement. Doit-on voir dans leur silence un consentement à tous ces crimes ?

L’Etat Islamique veut imposer la charia à la communauté musulmane, et pratique des attentats en Occident en représailles des bombardements en Irak et en Syrie. Il est bien évident qu’on ne peut changer de politique sur la seule menace de représailles.

Mais ces frappes aériennes contre l’Etat Islamique sont-elles vraiment appropriées ? Je n’en suis pas certain. Je ne suis pas sûr que l’on puisse vaincre une idéologie par les armes classiques. Et les victimes de nos frappes accentuent la haine de certains musulmans contre l’Occident, et les poussent à grossir les rangs de l’Etat Islamique… Alors que faire ?!…

Je n’ai bien évident pas plus de solution que quiconque. Mais je pense que cette guerre contre le terrorisme se gagnera dans la clandestinité, par le travail silencieux, souterrain et peu gratifiant des services secrets. Ces derniers déjouent certainement de nombreux attentats. Remontent, infiltrent et neutralisent d’importantes filières. Il faut leur faire confiance. Je leur fais confiance, quels que soient les échecs inévitables de leur action.

Enfin cette guerre se gagnera également par l’éducation des jeunes. En leur proposant d’autres idéaux que la consommation et l’acquisition de biens matériels que l’Occident leur présente comme les biens suprêmes et qui ne combleront jamais une vie d’homme. Biens d’ailleurs dont de nombreux jeunes se sentent frustrés, car ils ne peuvent pas les acquérir.

Il convient de remettre à l’honneur les valeurs du service, de la solidarité, de la fraternité, du don de soi. Les jeunes qui rejoignent les rangs de l’Etat Islamique y trouvent sans doute ces valeurs qu’ils ne trouvaient pas en Occident. Malheureusement ils les mettent au service de la mort et non de la Vie !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.