J’évite toujours de réagir à chaud lorsqu’un événement survient, heureux ou malheureux.

Cependant, l’odieuse tentative d’assassinat, dont ont été victimes deux surveillants de l’établissement, hautement sécurisé, de Condé-sur-Sarthe, pose des problèmes sur lesquels je m’interroge depuis longtemps, aussi je dois dire que les réflexions qui suivent ont été longuement mûries.

Comment peut-on laisser en vie, un individu, Michaël Chiolo, vingt-sept ans, qui, en 2012, a enlevé, séquestré, et torturé à mort pour le voler, un octogénaire, ancien Résistant, rescapé de Dachau ?!… Cet individu avait été condamné en 2014 à trente ans de réclusion alors que la seule peine à la hauteur de son crime, était la peine de mort !…

Comment, alors que cet individu s’était converti à l’islam le plus radical, et avait mimé, lors d’une promenade en prison, l’attaque du Bataclan, comment a-t-on pu croire qu’il s’était « déradicalisé » et n’était plus dangereux ?!…

Cet individu se comportait depuis quatre ans « de façon normale », nous dit-on. Ceux qui nous gouvernent semblent oublier une pratique de l’islam, la « taqya », ou art de la tromperie et de la dissimulation, qui permet à un musulman de faire croire qu’il a abandonné sa foi, alors qu’il n’en est rien !…

Alors que cet individu devait être tenu à l’isolement le plus complet, comment a-t-on pu lui accorder le bénéfice d’une visite en Milieu de Vie Familial (MVF), meublé de deux pièces où il a pu recevoir sa compagne, Hanane Aboulhana, qui allait avoir trente-cinq ans ?!…

Comment ne s’est-on pas méfié de cette femme, voilée des pieds à la tête – signe d’une adhésion à l’islam – et pourquoi les lois et règlements n’ont-ils pas permis de la fouiller intégralement ?!…

Peu après l’arrivée de cette dernière, Michaël Chiolo, attaque, avec l’intention de les tuer, deux surveillants, à l’aide d’un couteau en céramique et crie en même temps : « Allah akbar ! ». Il les blesse grièvement et se retranche, avec sa compagne, dans l’appartement. Lors de l’intervention du Raid, la jeune femme – qui attendait un enfant – trouvera la mort et son compagnon sera légèrement blessé.

Je le dis et je le redis : halte au laxisme et à l’angélisme ! Au nom de ces principes on laisse en vie des individus qui, dans le cas présent, ont grièvement blessé deux surveillants ! Et au nom de ces mêmes principes, on s’apprête à rapatrier en France des djihadistes – hommes et femmes – qui ont pris les armes contre elle, et se sont rendus coupables des crimes les plus odieux.

Non ! Il faut en finir avec le sentimentalisme et refuser le rapatriement de tous ces individus qui ne méritent que la mort ! D’autant plus que ces individus, si on les rapatrie, sortiront tôt ou tard, de nos prisons et reprendront les armes contre nous !…

Quand il a quitté son poste de ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a lancé cette mise en garde : « Aujourd’hui on vit côte à côte… Je crains que demain on vive face à face. »

J’ai bien peur qu’il s’agisse là de paroles prophétiques, dont nos dirigeants d’aujourd’hui comme ceux d’hier, ne tiennent aucun compte, victimes d’un laxisme mortifère et d’un aveuglement total.

Tous les jours, les chaînes de TV et les stations de radio nous parlent de la chute du califat de Daech, en oubliant de nous dire que la guerre contre le terrorisme n’est pas pour autant terminée.

Les djihadistes et l’islam radical et conquérant n’ont pas dit leur dernier mot. Ils poursuivent, un peu partout dans le monde, leur lutte pour imposer au plus grand nombre la peste de la charia.

Les âmes sensibles prêchent pour le retour en France de toutes celles et de tous ceux qui ont combattu contre nous en Syrie. Cependant nous sommes en guerre et ils nous ont trahis. Ils ont choisi leur camp. Il leur appartient maintenant d’assumer leur choix, même s’il est suivi de condamnations à mort. Ils ne méritent pas la pitié, surtout après avoir semé la mort et la désolation autour d’eux.

Se posent les problèmes des enfants, victimes innocentes, mis au monde par toutes ces femmes françaises qui ont rejoint Daech. Je pense qu’ils n’ont pas à payer pour les crimes de leur mère, et qu’il faut donc les rapatrier et les placer dans des familles d’accueil.

Je suis profondément peiné également pour les couples français, dont le fils ou la fille ont rejoint les terroristes. Mais je pense qu’il ne serait pas juste de faire une exception pour ces couples en rapatriant leurs enfants, d’autant plus que je ne crois pas à leur repentir et pense que beaucoup seront toujours prêts à retourner à nouveau contre nous…

Je parlais de laxisme au début de cette chronique : demain, les musulmans seront dix millions en France. Ceux qui s’en inquiètent sont qualifiés de racistes et de xénophobes. Cependant, ne nous y trompons pas ! Quand ils seront dix millions, les musulmans de France, nous imposeront, par la force, leurs lois et leurs mœurs, que nous tolérons à tort aujourd’hui par faiblesse. C’en sera fini de la France. De notre douce France…

A cette liberté, que nos Anciens nous avaient si chèrement acquise et transmise, succéderont la généralisation des femmes voilées, soumises à la brutalité de leurs maris, l’imposition au plus grand nombre des menus hallal, l’imposition du ramadan, la disparition de nos églises millénaires au profit d’innombrables mosquées, dont les minarets dépasseront les flèches de nos cathédrales, avec en plus l’appel à la prière des muezzins, et tutti quanti…

Tout cela par la faute de politiques inconscients, qui pour arriver au pouvoir et ensuite s’y maintenir, ont tout accordé aux musulmans en échange de leurs voix…

Ce que je dis là, beaucoup le pensent, mais peu osent le dire à voix haute. Les habitués de mon blog savent que je suis un homme de paix, un homme qui ne souhaite que la paix.

Mais il ne peut il y avoir de paix véritable que dans un respect réciproque. Or l’islam prêche la mort du mécréant et donc des juifs et des chrétiens.

Il se peut que beaucoup de musulmans vivant aujourd’hui en France, souhaitent également la paix. Mais qu’en sera-t-il demain quand leurs chefs extrémistes seront au pouvoir, les manipuleront et nous imposeront la charia ?…

Il se peut que je noircisse le tableau et je me demande, malgré tout, si le Bien et le Mal ne sont pas en conflit depuis l’origine du monde, et si, pour donner une note d’Espoir, le Bien ne finit pas toujours par l’emporter sur le Mal.

Ainsi quand dans la nuit de l’Occupation tout Espoir de retour à la Liberté et à la Paix était perdu pour beaucoup, des femmes et des hommes se sont levés, et au prix de leur vie, souvent, ont sauvé la France et le monde de la barbarie du nazisme.

C’est pourquoi je veux espérer que demain, le pire n’arrivera pas, que les hommes de Bonne volonté, dont parlent les Evangiles, l’emporteront et que la France et le monde connaîtront cette ère de Paix à laquelle le plus grand nombre aspire, juifs, chrétiens, musulmans, athées, et femmes et hommes de toutes confessions…

Toi femme voilée…
Toi, femme voilée…

Tout de noir vêtue,
Et dont l’on ne voit que les yeux,
Comment peux-tu croire
Que Dieu, que ton Dieu,
T’ait donné la beauté pour la cacher ?…
La beauté d’une femme
Est un don de Dieu
Offert au monde
Et la montrer n’a rien de honteux.
Aucun Dieu n’exige des femmes
Qu’elles la masquent
Sous de grands voiles noirs.
Et si elles subissent les regards
D’hommes impudiques
Il leur appartient de se faire respecter.
Alors, je te le dis, rejette ces voiles funèbres !
Et si c’est par soumission,
Pour obéir à ton père, à ton frère, à ton mari,
Rebelle-toi.
Aucune religion au service de Dieu et des hommes
N’exige de telles mascarades.
N’oublie pas que dans certains pays,
des femmes risquent leur vie,
Sont lapidées parfois,
Pour ne pas porter le voile !
Et si tu ne veux pas t’en défaire,
Quitte la France, le pays de la Liberté
Va vivre sur ces terres d’islam,
Où les fillettes sont mariées de force
A treize ans,
Où la femme est l’esclave de l’homme,
Est condamnée à le servir
Et à procréer.
Oui, je le dis, quitte la France
Et cesse de provoquer ce pays,
Champion de la Liberté.
A la beauté corporelle
S’ajoute la beauté du cœur.
Les deux sont indissociables.
Et les hommes sont sensibles aux deux.
Ne les prive ni de l’une, ni de l’autre.

 

Une nouvelle fois, un nouvel attentat, à Londres, donne lieu au qui mieux mieux des commentaires de solidarité, de compassion, d’indignation, etc.

Mais je n’entends personne condamner le fanatisme auquel les religions – et dans le cas présent l’islam – donne lieu. Le but des religions devrait être de rassembler les hommes dans l’Amour d’un Dieu suprême, et non pas de prêcher la mort de celui qui ne partage pas ses croyances, et de verser son sang.

Et j’aimerais que les dirigeants du monde occidental avertissent solennellement les terroristes à venir que, désormais, ceux qui seront abattus ou trouveront la mort au cours de leurs odieux attentats, n’auront pas de sépultures, seront incinérés, et que leurs cendres seront dispersées en un lieu inconnu de tous.

Je ne sais pas si cette mesure serait dissuasive, mais elle éviterait de faire de ces fous de Dieu des héros, sur la tombe desquels il serait possible de venir se recueillir ; et ce serait pour eux un châtiment cruel par rapport à leurs croyances.

J’imagine le tollé que risquerait de provoquer une telle décision, et je me demande qui aura le courage de la prendre… Pourtant, annoncée à l’avance, il me semble qu’elle ne serait que justice vis-à-vis des victimes et vis-à-vis de tout Dieu qui, quels que soient ses fidèles, ne peut leur ordonner de faire couler ainsi le sang !

C’est bien connu, l’important dans la vie, c’est d’avoir raison au bon moment : ni trop tôt, ni trop tard.

J’ai peur que ma voix, approuvée par une majorité qui n’ose pas sortir de son silence et étouffée par les médias de la bien pensance et du « surtout-pas-de-vague », parle trop tôt ou… trop tard !…

Je ne cesse d’attirer l’attention sur les dangers de l’islam. Sans succès. Les chantres du multiculturalisme et du communautarisme ont les pleins pouvoirs, aujourd’hui encore plus qu’hier, et dans peu de temps, la France se réveillera sous le régime de la charia. Mais il sera trop tard.

La ville de Trappes, dans les Yvelines – 31 000 habitants – avec ses cinq mosquées, où la République a totalement disparu, qui est gouvernée par des islamistes, des djihadistes, des Frères musulmans et des salafistes, est le dramatique exemple de ce qui attend demain la France, banlieue après banlieue, selon la technique bien connue du « cheval de Troie » !…

Les médias n’en parlent pas, mais un parti musulman, soutenu par la Turquie islamiste, présenterait 51 candidats aux prochaines législatives… Et les candidats musulmans proposés par En Marche la République semblent pléthore…

Erdogan, en Turquie, a interdit l’enseignement des sciences à l’école. Il vrai qu’il est plus facile de gouverner les peuples, en les maintenant dans l’ignorance…

En Iran, des femmes risquent la prison pour ne pas porter le voile. En France, les imams, les maris leur imposent, quand elles ne choisissent pas de le porter volontairement par provocation…

Au Mali un couple vient d’être lapidé parce qu’il vivait en concubinage, sans être marié, violant la loi du Prophète…

Voilà quelque aperçu des dangers auxquels nous expose le laxisme entretenu depuis des années par la classe politique, et qui, j’en ai bien peur, ne feront que s’accroître avec Emmanuel Macron, partisan du multiculturalisme et du communautarisme…

Je le dis et le redis, nous sommes dans une guerre de religion et l’islam – qui ne fait pas la distinction entre temporel et le spirituel, entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux – n’est pas compatible avec nos valeurs républicaines, et notre héritage judéo-chrétien.

Il est donc urgent d’en finir avec le laxisme de ces trente dernières années, et d’exiger que les musulmans qui vivent en France se plient à nos mœurs et ne nous imposent plus les leurs !

Mais qui aura le courage de faire cela. Il est tellement plus facile de se plier à leurs exigences pour recueillir leurs voix lors des élections !…