A propos du burkini…

Décision du Conseil d’Etat, hier, annulant l’interdiction faite par le maire de Villeneuve-Loubet de porter le burkini.

Cette décision fera, bien évidemment, jurisprudence et réjouira toutes les femmes musulmanes et toutes les ligues et associations qui les soutiennent. C’est une victoire pour elles, qu’une majorité de Français condamne.

Personnellement, je pense que cette tenue doit être examinée sous deux angles. Celui de la pudeur et celui de la religion.

A propos de la pudeur, il faut rappeler que, pendant des dizaines d’années, dévoiler sa nudité pour une femme a été quelque chose de totalement indécent. Il y a un siècle, les maillots de bains qui laissaient un trop grand espace de nudité au-dessus de genou étaient interdits !

Il y avait sans doute beaucoup d’hypocrisie dans ces mesures, mais il est quand même paradoxal de voir qu’aujourd’hui, on verbalise des femmes parce que leur maillot cache trop leur corps !…

Il me semble que toute femme devrait être libre, dans le respect des mœurs du lieu et de l’époque, de dévoiler ou non la beauté de son corps, et que rien n’autorise à condamner celles qui, pour des raisons de pudeur, ne le souhaite pas.

Mais la question se complique quand, à la question de pudeur, s’ajoute celle de la religion.

Autoriser le burkini c’est, une nouvelle fois, faire le jeu d’un islam conquérant qui envahit et étouffe peu à peu la France de tradition judéo-chrétienne.

Je l’ai dit maintes fois – et je le redis – j’ai le même respect pour tout homme et pour toute femme, quelles que soient leur religion et leur couleur de peau. Tous ont droit à leur place au soleil. Mais tous doivent respecter les traditions et les mœurs des pays qui les accueillent.

« Si tu es à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit », répondait Saint-Ambroise de Milan à Saint-Augustin qui l’interrogeait…

Il convient d’obéir aux règles du pays dans lequel on se trouve. Tel n’est pas le cas, hélas, avec les musulmans qui sont devenus une « communauté dans la communauté », qui ont de plus en plus de droits, et ne font rien pour s’intégrer !

Quand on pense que l’Education nationale donne désormais des cours d’arabe – plutôt que de renforcer les cours de français – dans le primaire !!!…

L’autorisation de porter le burkini est donc un droit de plus pour la communauté musulmane et marque, un peu plus, la perte de notre identité nationale !…

Cela dit, je pense que la priorité aujourd’hui, n’est pas la chasse au burkini, mais la lutte contre le terrorisme. En demandant à nos forces de l’ordre de verbaliser les femmes porteuses de burkini, on se trompe de cible, on fait le jeu des terroristes, et on détourne de leur mission nos policiers et nos gendarmes qui ont déjà tant à faire !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.