Chrétiens du Proche-Orient

Les médias semblent – enfin ! – s’inquiéter du sort des chrétiens d’Irak et du Proche-Orient. Il est bien tard ! Implantés dans ce pays bien avant les musulmans, ils étaient plus d’un million avant la première guerre du Golfe ; ils ne sont plus 400 000 aujourd’hui !

Avant la création de l’EI (Etat Islamique), ils étaient 60 000 à Mossoul. La majorité d’entre eux a fui avec l’arrivée des fous de Dieu, et sur les 25 000 restants, seules quelques familles seraient encore à Mossoul après l’ultimatum lancé par les djihadistes.

Ils sont chassés de chez eux par ces terroristes. Ils n’ont pour issue que de se convertir à l’islam ou payer une taxe spéciale ou s’exiler. Sinon, ils risquent d’être exécutés.

J’ai toujours refusé l’amalgame entre ces fondamentalistes et la grande majorité des musulmans. Mais j’avoue être profondément déçu par le silence de ces derniers. Qu’attendent-ils pour se désolidariser de ces terroristes et les condamner publiquement. Doit-on voir dans leur silence assourdissant une marque de consentement ?…

Musulmans de France, si vous ne voulez pas que la guerre de religion s’installe dans notre pays, si vous souhaitez un respect réciproque entre les communautés chrétiennes, juives et musulmanes, il est urgent que vous condamniez ces fondamentalistes qui, au nom du Prophète, se rendent coupables des pires crimes, des pires exactions.

Cela n’enrayera sans doute pas la progression des djihadistes en Irak et au Proche-Orient. Mais cela aura le grand mérite de clarifier les choses, de montrer que vous êtes contre la charia et que vous souhaitez la paix entre les hommes de confessions différentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.