Hommage au commandant Hélie Denoix de Saint Marc

Chers Amis internautes,

Je vous prie de trouver ci-dessous un hommage au commandant Hélie Denoix de Saint Marc aux obsèques duquel j’ai assisté vendredi dernier 30 août.

C’était là un très grand homme, un homme de grande valeur, et je regrette que les médias le présentent trop souvent comme un officier « putschiste ». Ce qualificatif risque, pour ceux qui ne le connaissent pas ou qui le connaissent mal, de le discréditer en le faisant passer pour un aventurier, pour un officier félon et ambitieux, ce qu’il n’était pas.

Comme il l’avait très bien dit au cardinal Barbarin lors d’une rencontre en décembre dernier : « J’avais le choix entre un « crime d’illégalité » (le putsch de 1961) et un « crime d’inhumanité » (l’abandon des Algériens qui avaient cru à nos promesses). »

Or, pour lui qui avait déjà vécu tragiquement l’abandon par l’armée française des populations d’Indochine, la France ne pouvait trahir ceux qui avaient placé leur confiance en elle. Il savait que les harkis seraient massacrés et ne l’a pas accepté.

Le commandant de Saint Marc vécut le déchirement que connurent tant d’officiers en Algérie, déchirement très bien résumé par le général Henri de Pouilly – commandant le corps d’armée d’Oran et resté légaliste – lors du procès du général Salan en 1962 : « En choisissant la discipline, j’ai choisi de partager avec mes concitoyens et la nation française, la honte de l’abandon. Ceux qui n’ont pu supporter cette honte se sont révoltés. L’Histoire dira peut-être que leur erreur était moins grave que la nôtre. »

Voilà ce qu’il faut rappeler autour de nous. Le commandant Hélie Denoix de Saint Marc, grand résistant, rescapé de Buchenwald, incarnait les plus belles qualités de l’officier français.

Hommage au commandant Hélie Denoix de Saint Marc

Je ne crois guère en la justice en ce monde et pourtant, hier, lors des obsèques du commandant Hélie Denoix de Saint Marc, j’ai rarement ressenti un tel sentiment de justice pleinement accomplie.

Oui, quiconque sait les épreuves que cet homme de paix a connues, son courage, sa fidélité à la parole donnée, et sa capacité à pardonner, n’a pu que se réjouir de la magnifique cérémonie qui a accompagné son départ, en la cathédrale Saint-Jean, à Lyon, en présence d’une assistance nombreuse et émue. La cathédrale était pleine et il y avait beaucoup de monde à l’extérieur.

Il y avait là, dans la beauté de cette messe présidée par le cardinal Barbarin et dans les honneurs militaires qui l’ont suivie, le juste hommage rendu à un grand homme dont la droiture reste et restera un exemple pour tous.

Les autorités civiles et militaires étaient présentes, et cinquante, soixante – ou plus encore ? – porte-drapeaux ont accompagné Hélie Denoix de Saint Marc dans son dernier voyage.

J’ai particulièrement apprécié au cours de la messe, la JOIE plus forte que la tristesse et que la peine. JOIE que les paroles du chant d’entrée résument : « Jubilez ! Criez de joie ! Acclamez le Dieu trois fois Saint ! » Vraiment on a assisté au retour auprès du Père du serviteur fidèle, retour émouvant, bien sûr, mais plein de sérénité.

Notons enfin la grande dignité de Madame de Saint-Marc et de toute sa famille, le bel hommage rendu à son père par une de ses filles, le bel et sobre hommage rendu également par le général Bruno Dary, président de l’Association des anciens légionnaires parachutistes et ancien gouverneur de Paris, et enfin la majesté de ces honneurs militaires rendus avec ces légionnaires qui portaient le cercueil et les décorations du 2°REP et la musique du 1er régiment étranger d’Aubagne.

Oui, commandant Hélie de Saint Marc, MERCI de cette belle vie que vous nous laissez en exemple à tous, et aidez-nous à répondre toujours fidèlement à la voix de notre conscience.

3 commentaires

  1. MERCI de ce commentaire. Cinquante ans après, les plaies profondes ouvertes par la guerre d’Algérie ne sont pas refermées. Le général de Gaulle a une grande responsabilité dans tout le sang qui a coulé, dans toutes les tensions qui existent aujourd’hui entre les communautés de souche française et d’origine algérienne. Tensions que nos politiques se montrent incapables d’apaiser…
    A force d’être répétés, les mensonges deviennent des vérités, et l’on oublie de voir l’oeuvre civilisatrice de la France en Algérie pour ne retenir que ses tristes excès.
    On monte en exergue les exactions de l’armée française – que je condamne – mais on passe sous silence, les crimes et les atrocités sans nom du FLN !
    Il est un temps pour rire, un temps pour pleurer, un temps pour aimer, un temps pour haïr. Le temps pour pardonner et avancer fraternellement n’est-il pas venu ? C’est en tout cas ce à quoi nous invite le commandant Hélie de Saint Marc.

  2. I’article ci -dessus est parfait et presque complet,j’ y adhere pleinement.
    Qu’Helie de saint marc repose en Paix!je rappelle que le conflit algerien s’est termine’ le dix neuf mars mille neuf cent soixante deux et que ceux qui n’ont pas vecu cette guerre sont mal place’s pour en parler!Le bachaga said bouhalam chef des harkis disait: »l’oued qui coule derriere mon mas n’est pas rougi par le soleil mais par le sang des harkis qui n’ont commis qu’une « faute »:avoir été Fidele a la France et au Drapeau Français.Plus de cent mille harkis egorge’s, decoupes, martyrise’s car la France ne les a pas
    protege’mais elle les a desarme’s et abandonne’s.N’oublions pas aussi le suicide du general De Larminat convoque’ pour presider le haut tribunal militaire et qui se suicida pour ne pas avoir a juger des officiers de Grande Valeur dont le passe’ militaire au service de notre pays était prestigieux.Je rappelle que le general Salan était le plus decore’ de France:ss_lieut durant la grande guerre ,colonel a la tete d’un regiment de tirailleurs senegalais lors du debarquement de provence,puis l’Indochine ,l’Algerie;son passe’ de soldat était autrement plus dense et valeureux que celui de charles de gaulle!Alors apres tant de drames ,apres tant de sang verse’ ,il serait bon que chacun reste serein avec un peu de dignite’.laissons les morts tranquilles ,on ne refait pas l’histoire soixante ans apres .Ce qui est sur ,c’est QU’helie de saint marc est un Homme D’honneur qui a fait ses preuves sur le terrain .Ce n’est pas BHL,un dandy en chemise blanche et mocassins ,qui jappe sur les plateaux de television pour pousser la France a la guerre ;qu’il mette un treillis et qu’il nous montre déjà si il
    est capable de faire quelques exercices de base !
    MERCI HELIE de SAINT MARC ,je vous salue avec la plus grande estime.

    1. cher monsieur ,j’ai reçu votre message suite au depart d’Helie .recu cinq sur cinq.on se sert du passé pour comprendre l’Histoire mais il faut avancer en positivant ,sans rancune,car c’est aujourd’hui et demain qui comptent maintenant;n’oublions pas les faits dramatiques du conflit algerien ,mais la Paix etla Fraternité sont indispensables pour notre monde actuel.La guerre est toujours atroce,quelqu’elle soit!Vivons pour nous entendre en tournant la page sur ce passé douloureux. Tres cordialement .hubert Carret De LYON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.