Le mythe de l’égalité

Les chantres du mariage gay invoquent le droit à l’égalité homme-femme. Quelle bêtise !

L’homme et la femme ne sont pas égaux mais complémentaires.

La recherche de l’égalité en tout est un mythe et conduit aux plus grosses aberrations.

La nature nous a tous faits différents. Pour le sexe, pour les aptitudes physiques, pour les capacités intellectuelles, manuelles, etc. Et elle a voulu que la femme enfante et l’homme engendre.

Ce sont là des faits ne l’on ne saurait nier et l’égalité veut que nous nous enrichissions de ces différences en accordant à chacun un même respect.

L’uniformité est une source d’appauvrissement.

Ceux qui veulent imposer le mariage pour tous au nom de l’égalité, nient les lois de la nature et les différences fondamentales entre la femme et l’homme !

Nous avons tous un rôle à jouer sur cette terre et nous ne sommes pas clones interchangeables. Nous avons tous reçus – en naissant, par nos parents, notre entourage, notre éducation, etc. – des dons que nous devons cultiver et dont nous devons faire profiter la communauté.

Ce peut être le don de la parole, de l’écriture, du dessin, du chant, de la communication, de l’organisation, etc. Ce sont là des richesses complémentaires et qui doivent inspirer le respect.

Notre devoir, c’est de donner selon ce que nous avons reçu. Celui qui a peu reçu, donnera peu. Et celui qui a beaucoup reçu, beaucoup.

Dans une entreprise, il n’y a pas un grand patron et un petit ouvrier. Il y a deux hommes qui méritent la même considération, et qui participent tous deux à la vie et au succès de l’entreprise.

2 commentaires

  1. Je suis d’accord avec ton analyse: la différence est une source d’enrichissement et non d’appauvrissement.
    Par ailleurs je crois aussi que deux personnes différentes puissent jouir des mêmes avantages.
    Que recherchent les homosexuels à travers le mariage? les mêmes avantages que les hétérosexuels? cette aspiration aux mêmes avantages n’est-elle pas légitime?

    1. Doit-on considérer les enfants comme des « avantages » ? C’est en faire des objets destinés à satisfaire des besoins personnels, et non plus des êtres appelés à être autonomes et qu’un père et une mère inviteront, par leur exemple, à donner le meilleur d’eux-mêmes. Non ! un enfant n’est pas un droit, mais a des droits inaliénables que nous devons respecter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.