Fusillade dans un temple sikh aux USA

Sept personnes ont été tuées dans un temple sikh, dans le Wisconsin, par un fanatique. Cette nouvelle fusillade soulève plusieurs questions.

J’ai bondi, tout d’abord, en entendant un sikh interrogé, dire qu’il y aurait eu erreur de communauté, les sikhs étant pris souvent pour des musulmans. Quelle que soit la religion des victimes, les assassiner est crime inadmissible.

Mais je constate que – ce qui relativise ma première remarque – depuis les attentats du 11 septembre 2001, des Américains confondent les turbans et les barbes des sikhs avec ceux des terroristes qui ont effectué ces attentats, et s’en prennent aux membres de cette communauté. Dans les mois qui suivirent le 11 septembre, il y aurait eu près de 300 incidents contre des sikhs sur le sol américain, comprenant des menaces, des actes de violence, et même des morts.

L’auteur de la fusillade de ce dimanche 5 août a été tué et nous ne connaissons pas ses mobiles. Mais il est très vraisemblable qu’il s’agisse d’un membre d’une secte néonazie. C’est fou de voir la fascination que le nazisme et ses crimes peuvent encore exercer chez certains. Volonté de domination du monde par la violence. Croyance d’appartenir à une race supérieure pour la domination de laquelle les adeptes sont prêts à tuer et faire le sacrifice de leur vie.

Enfin et surtout, cette fusillade pose une nouvelle fois la question de la vente libre des armes à feu aux Etats-Unis. Chacun est libre d’acheter les armes de guerre et les munitions qu’il veut, sans la moindre limite. Les résultats de cette politique parlent d’eux-mêmes : il y aurait eu 31 500 morts en 2011 aux USA par armes à feu !!!

Mais – et ceci explique cela – le commerce des armes assurerait 180 000 emplois et donc nul n’ose s’attaquer à ce lobby !!!

Oussama ben Laden et la Justice

Je n’entends pas prendre ici la défense d’Oussama Ben Laden. C’était un abominable criminel, nul ne peut le nier, et qui s’est réjoui de la mort des quelque 3 000 victimes du World Trade Center.

Mais, ce qui fait l’honneur des nations civilisées, c’est de ne pas user des mêmes méthodes que les terroristes qu’elles combattent.

La mise à mort d’Oussama Ben Laden me dérange. Les informations que nous avons depuis 24 heures sont contradictoires. Aux dernières nouvelles, il aurait été abattu d’une balle en pleine tête, alors qu’il n’était… pas armé !…

Mais, ce qui me choque le plus, c’est que son corps ait été jeté à la mer et n’ait pas reçu de sépulture. Même dans la mort, notre pire ennemi, le plus barbare et le plus criminel, reste un homme, et une nation civilisée s’honore en le traitant avec humanité.

La liesse de tant d’Américains en apprenant cette exécution, enfin, est indécente. Je sais la souffrance de tous ceux qui ont perdu un être cher dans l’effondrement des Tours jumelles. Eux non plus, n’ont pu se recueillir devant le corps de l’être aimé déchiqueté, éparpillé en mille morceaux au milieu des ruines…

Mais cependant, au-delà de la peine et des larmes, au-dessus de la vengeance, il y a la Justice. Or, l’exécution d’Oussama ben Laden, son immersion comme une vulgaire charogne d’un animal quelconque, violent les principes de la Justice éternelle.

La violence appelle la violence. La vengeance appelle la vengeance. Prions que la mort d’Oussama ben Laden ne vienne pas grossir les rangs des terroristes et susciter de nouvelles vocations de kamikazes !…