De l’intransigeance de certaines religions…

Je le dis souvent et je le répète, les religions et les rites sont faits pour élever et rassembler les hommes. Dans un monde trop souvent matérialiste, elles montrent la dimension spirituelle de l’homme et cherchent à donner un sens à la vie.

Mais elles n’ont en aucun cas à prétendre être les seules à détenir La Vérité et – ce qui est plus grave – à chercher à l’imposer par quelque moyen que ce soit. Elles doivent respecter la liberté de chacun et se montrer tolérantes envers tous.

Enfin, les rites doivent être compatibles avec les exigences du milieu et de l’environnement dans lequel nous vivons.

Aussi, j’avoue avoir totalement approuvé la décision du maire de Gennevilliers de suspendre quatre moniteurs d’une colonie de vacances qui faisaient le ramadan.

Je respecte les musulmans, mais j’estime qu’il est très dangereux, en plein été, de jeûner toute la journée tout en soutenant le rythme intensif d’une colonie sportive qui propose aux jeunes du surf, du skate, des randonnées à vélo, etc.

La décision de la mairie me semblait d’autant plus sage qu’en 2009, une animatrice qui faisait le ramadan et conduisait un minibus avec des adolescents, s’est endormie au volant. Les six passagers ont été blessés, et l’un d’eux garde aujourd’hui des séquelles de cet accident.

J’ai donc approuvé la clause que la mairie avait mise dans le contrat de travail des moniteurs leur imposant de se restaurer et s’hydrater convenablement pendant les repas.

Je constate avec tristesse que, devant la levée de boucliers du Conseil Français du Culte Musulman et d’un grand nombre d’hommes et femmes politiques de tous bords, le Maire de Gennevilliers est revenu sur sa décision.

Je regrette profondément ce manque de fermeté et de courage. On a là, de toute évidence, un rite – le ramadan – qui, dans le cas présent, pour des raisons élémentaires de sécurité, n’est pas conciliable avec la mission de ces moniteurs.

Un islam éclairé devrait le reconnaître et proposer à ses fidèles d’autres formes de solidarité avec nos frères et sœurs de la terre, telles que des dons aux plus pauvres.

Malheureusement, on a là la manifestation d’un islam autoritaire, sectaire et intolérant, loin de la sagesse et de la mesure dont doivent faire preuve les religions dignes de ce nom.

La tentation du Front National…

Des amis qui ne sont ni extrémistes, ni racistes – loin de là – m’expliquent pourquoi tant de Français, aujourd’hui, sont tentés par le Front National.

Tous sont excédés par le laxisme de la plupart de nos élus face au manque de respect de nos lois et de nos coutumes par un grand nombre d’immigrés.

Il ne saurait être question de stigmatiser ces derniers et d’en faire des boucs émissaires. Ce serait trop facile et profondément injuste.

Mais le drame c’est qu’aujourd’hui en France, il est devient impossible d’énoncer certaines vérités sans être accusé de racisme.

Est-ce être raciste que de dire que nous ne vivons plus dans une République laïque et que les musulmans ont de plus en plus en plus de droits et refusent de s’intégrer ?

Désormais, les responsables des cantines dans les écoles et les collèges, dans les hôpitaux sont soumis à de véritables casse-tête avec la nourriture hallal. Le maire de Strasbourg, Roland Ries, a eu ce mot magnifique, digne de passer à la postérité : « Nous servons de la viande hallal par respect pour la diversité, mais pas de poisson par respect pour la laïcité. » Curieuse conception de la laïcité !…

Les Français en ont assez de voir leurs piscines publiques réservées à certaines heures aux femmes musulmanes qui ne veulent pas se mélanger aux hommes !

Ils en ont assez, quand ils vont dans les hôpitaux, d’être obligés de verser quarante cinq euros pour avoir une chambre particulière, quand les bénéficiaires de la CMU n’ont rien à payer pour cela.

Ils en ont assez de voir des musulmanes refuser de se faire examiner par des hommes. D’en voir certaines, dans des cliniques privées, exiger le retrait d’un crucifix dans leur chambre…

Ils en ont assez de voir leurs chauffeurs de bus agressés, leurs allées d’immeubles squattées par des dealers, de ne plus pouvoir circuler librement dans certaines banlieues devenues des zones de non-droit, où médecins, infirmières, pompiers n’osent plus s’aventurer de peur d’être agressés.

Ils en ont assez de voir leurs voitures, leurs écoles, leurs crèches incendiées par des irresponsables.

Ils en ont assez de voir le drapeau algérien brandi sur les stades et le drapeau français brûlé, sans qu’aucune sanction ne soit prise.

Ils n’ont pas supporté de voir la Fnac de Nice – en mars 2010 – primer une photo où l’on voit un individu s’essuyer le derrière dans les plis du drapeau français !

Ils ne supportent plus la provocation d’un nombre de plus en plus grand de femmes voilées quand, dans les pays musulmans, des femmes risquent leur vie pour ne pas porter le voile.

Ils ne supportent plus d’entendre les chanteurs de RAP insulter, injurier la France, cracher dessus avec leurs « Nique la France », « Nique les Français », « Putain de France », etc. Cela est absolument intolérable et les pouvoirs publics ont le devoir de sévir contre de tels excès.

Ils s’inquiètent en voyant certains socialistes proposer l’arabe comme première langue vivante au collège.

A tout cela j’ajoute le témoignage d’une amie qui vivait dans une banlieue lyonnaise et a été obligée de déménager, lasse de se faire insulter, bousculer, agresser verbalement pendant la période du ramadan. Qui, ayant eu des altercations avec des Arabes dans son immeuble, a vu le feu mis dans sa cave et sa boîte aux lettres détériorée, son courrier détruit.

Ayant vécu au Maroc avec son ami, voici vingt ans, cette amie me dit qu’il n’était pas rare que des Marocains leur demandent des lettres de recommandation pour pouvoir immigrer en France. Pourquoi ce choix ? La réponse est éloquente : « Je veux gagner de l’argent sans rien faire, avoir tout gratuit comme mon cousin. ». Et c’était déjà il y a vingt ans !!!

Tout cela fait beaucoup et même beaucoup trop, et explique sans peine la montée du Front National en France.

Je tiens à ajouter que je suis contre les extrêmes et que je suis pour la tolérance. Je considère tout être humain, quels que soient la couleur de sa peau, sa religion, sa situation, comme mon frère de la terre, et j’ai pour lui le plus grand respect.

Je suis pour la rencontre des cultures, le dialogue entre les religions, le partage des richesses, mais il faut hélas constater que nous sommes de plus en plus victimes d’un islam sectaire, intolérant et voulant nous imposer la charia !… Cela nous ne pouvons pas l’accepter et il est du devoir de nos élus d’y mettre un frein.

La France a la réputation d’être une terre d’accueil. Je souhaite qu’elle le reste. Mais encore faut-il que les étrangers qu’elle accueille, fassent tout pour s’intégrer, respectent nos lois et nos usages, et ne nous imposent pas les leurs, comme c’est trop souvent le cas.

Il est temps de se réveiller, et j’ai grand peur de revoir, en mai 2012, le retour d’un 21 avril 2002, ce qui serait un grand mal pour la France !…

Mosquées : deux poids, deux mesures…

Alors que les musulmans de France réclament et obtiennent la construction de nouvelles mosquées, je lis dans le Courrier des lecteurs du Progrès de Lyon du 27 mai, qu’un préfet d’une région d’Algérie, vient d’ordonner la fermeture de sept églises.

Ainsi, les musulmans de France ont toute liberté pour pratiquer leur culte, mais les chrétiens d’Algérie sont réduits à la clandestinité…

Pourtant, la liberté de cultes autres que celui de l’islam, est reconnue par la Constitution algérienne.

Voilà qui donne à réfléchir sur la tolérance des autorités musulmanes en terres d’islam…

Les religions du Livre et l’intelligence du coeur…

Le judaïsme, le christianisme et le l’islam, professent leur foi en un seul et même Dieu et proclament sa parole dans la Torah, dans le Nouveau Testament et dans le Coran.

Chacun est libre de voir effectivement dans ces textes la parole de Dieu ou celle des hommes…

Mais tous – croyants ou non-croyants – devraient être capables de lire ces écrits et leurs prescriptions avec l’intelligence du cœur, d’en dépasser la lettre et d’en prendre l’Esprit.

Pour le croyant, la parole de Dieu a une portée universelle et valable pour tous les lieux et pour tous les temps. Elle énonce une Vérité éternelle qu’on ne saurait discuter.

Elle s’écarte ainsi des pensées des plus grands philosophes qui, eux, sont prisonniers de leur temps.

Cependant, cette parole de Dieu a été transposée par des hommes à un moment donné de l’Histoire, dans un langage plus ou moins clair, souvent poétique et intraduisible. Elle demande donc à être interprétée. C’est là qu’intervient l’intelligence du cœur.

Croyants ou non croyants, prenons le meilleur dans ces textes ! Dépassons certaines prescriptions vestimentaires ou alimentaires que bien souvent rien ne justifie et qui sont l’interprétation trop littérale d’un texte souvent ambigu. Ecoutons les appels à l’Amour de Dieu et à l’Amour du prochain et sachons y répondre généreusement ! C’est le seul chemin qui vaille ici-bas. Le seul chemin qui conduise vers ce monde juste et fraternel dont nous rêvons tous…

Torah, Nouveau Testament et Coran peuvent certainement beaucoup nous apporter pour vivre harmonieusement sur cette terre. Et n’oublions pas que notre belle devise, Liberté, Egalité, Fraternité, et notre morale républicaine ont puisé leur source dans le christianisme qui a pétri notre nation.