Une seule question semble préoccuper actuellement la classe politique : la déchéance de nationalité. Il s’agit là d’une mesure purement symbolique, qui ne concernera que quelques personnes et qui n’empêchera aucun volontaire de rejoindre Daesh et de perpétrer les pires attentats.

N’y a-t-il donc pas des questions plus importantes et plus urgentes à résoudre ? Le chômage, le mal logement, la crise économique, des mesures efficaces pour lutter contre le terrorisme, etc. ? Et je me demande s’il est vraiment nécessaire de modifier la Constitution pour déchoir un Français de la nationalité. L’article 25 du code civil le permet déjà dans certains cas.

Des victimes de Charlie Hebdo viennent d’être décorées de la Légion d’honneur. C’est une honte lorsqu’on sait combien ils vilipendaient toutes les institutions, et traînaient dans la boue l’armée, la police, les religions, etc., en les mettant en scène dans des caricatures abjectes et obscènes. Cet hommage posthume doit bien les faire rire dans leurs tombes ! Et si leurs familles avaient eu la moindre décence, elles se seraient opposées à une telle décoration, qui est totalement inconciliable avec leurs engagements de leur vivant. Mais à quelle bassesse ne se plierait-on pas pour avoir le moindre honneur ?…

Les médias nous a annoncé hier soir la plongée et la fermeture des marchés chinois. La chute de la croissance en Chine affecte l’économie mondiale. Mais quand comprendra-t-on qu’un monde qui repose essentiellement sur des valeurs matérialistes et consuméristes, ne peut durer ? Il est condamné, tôt ou tard, à s’écrouler. Seul un retour à des valeurs spirituelles peut le sauver…

Un jeune homme de vingt ans a été abattu hier par des policiers à Paris, alors qu’il les attaquait avec un couteau de boucher. Il a crié « Allah Akbar ! » Ne nous y trompons pas. Ce type d’attentats individuels risque de se multiplier. Tuer est devenu un idéal que propage l’Etat Islamique et qui fait – et fera – de nombreux émules. Alors que le Christ nous a invités à nous aimer les uns les autres, Mahomet a encouragé ses fidèles à tuer les mécréants. Quand en finira-t-on avec l’angélisme ? Quand comprendra-t-on que l’islam est une religion de guerre ?…

Reportage, hier soir, au journal de France 2, sur les exo planètes. Les astrophysiciens en auraient détecté près de 2 000 en vingt ans. Ils poursuivent le vieux rêve de l’humanité : trouver de la vie en dehors de notre vieille Terre. Je ne sais pas s’il existe de la vie en dehors de notre système solaire, et si des planètes abritent des êtres intelligents. Mais, si tel est le cas, les hommes ne sont pas prêts d’y mettre le pied. L’une d’elle – Képler 452b – demanderait un voyage de 25 millions d’années avec nos moyens actuels ! Et quand je vois les maladies qui frappent l’humanité et les guerres qui déchirent les hommes, je redoute, si jamais nous atteignions de nouveaux mondes, que nous exportions ces maux et semions le chaos sur des terres vierges où règnent peut-être l’ordre et l’harmonie…

Le terrorisme barbare qui frappe aujourd’hui la France et le monde ont de nombreuses causes et je ne saurais prétendre toutes les avoir identifiées. Tout cela est très complexe. Cependant, après avoir beaucoup lu et m’être beaucoup documenté, je me permets de rappeler les faits suivants.

Les Etats-Unis – et plus spécialement George W. Bush – sont responsables en grande partie du chaos du Proche-Orient, de la création de Daesh et du terrorisme qui frappe le monde.

La guerre d’Irak a été déclenchée sur un mensonge de George W. Bush : les soi-disant armes de destruction massive détenues par Saddam Hussein. George W. Bush se croyait investi d’une mission divine et priait Dieu de lui donner la victoire. Pendant ce temps Saddam Hussein demandait la même chose à Allah. Même détournement de la religion.

George W. Bush s’en est pris à l’Irak pour châtier Ben Laden alors que Ben Laden et la majorité des terroristes du 11 septembre 2001 étaient… saoudiens ! Encore une des inconséquences de ce chef d’Etat dont l’Histoire retiendra le rôle très néfaste pour le monde. !…

Certes, l’Irak de Saddam Hussein n’était pas un modèle de démocratie. Mais il faut savoir que les peuples arabes ne sont pas mûrs pour nos régimes démocratiques occidentaux, et qu’ils ont besoin de régimes autoritaires. On peut le regretter, mais c’est un fait.

Les Etats-Unis ont remplacé un régime sunnite par un régime chiite. Résultats des milliers de soldats aguerris de l’armée irakienne ont été démissionnés, et sont venus grossir les rangs des combattants de Daesh.

Les Etats-Unis – et les Occidentaux – ont pour alliés l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie, Etats qui soutiennent Daesh !

Parce que l’Arabie Saoudite regorge de pétrole, les Occidentaux la courtisent et commercent avec elle. La France laisse son patrimoine tomber petit à petit dans les mains de ce royaume Moyenâgeux. Elle laisse, en plus, l’Arabie Saoudite, financer l’ouverture de mosquées salafistes sur notre territoire et, à la remorque des Etats-Unis, elle accepte cette alliance avec un pays qui, en sous mains, soutient Daesh.

La politique étrangère de la France est aberrante. Nous soutenons Al-Nostra (groupe armé salafiste djihadiste affilié à Al-Qaïda) et l’ASL (Armée Syrienne de Libération) pour la bonne raison que ces deux groupes cherchent à renverser Bachar al-Assad, dont nous avons fait l’ennemi numéro un. Laurent Fabius, qui navigue au gré du vent, a déclaré en août 2012 que ce dernier « ne mériterait pas d’être sur la terre »…

Certes Bachar al-Assad n’est pas un saint, mais le régime syrien n’est pas pire que celui de l’Arabie Saoudite que nous soutenons, et le groupe islamiste Al-Nostra, auquel nous fournissons des armes, n’est autre qu’une horde de sauvages qui tuent, assassinent, torturent, violent, pillent, etc. Violences devant lesquelles la France ferme les yeux !…

Le battage médiatique qui présente Bachar al-Assad comme « le boucher qui massacre son peuple » encourage fortement nos jeunes à aller combattre dans les rangs de Daesh et à se lancer dans le terrorisme.

Il faut savoir identifier l’ennemi commun et s’allier avec ceux qui ont la volonté de le détruire, même si nous ne partageons pas toutes leurs idées. Sans l’alliance avec l’Union Soviétique, en 1941, les Occidentaux n’auraient jamais gagné la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd’hui, l’ennemi commun, ce sont le salafisme et le fondamentalisme wahhabite, terreaux de haine, de violence et de barbarie qu’il faut impérativement abattre. La première chose, peut-être, serait de nous désolidariser des Etats-Unis auxquels nous sommes inféodés, et de nous allier avec la Russie.

Au nom de la moralité, nos dirigeants ont mis hier Saddam Hussein, puis Kadhafi, et aujourd’hui Bachar al-Assad au ban des nations. Le chaos a remplacé les régimes des deux premiers, et remplacera demain le régime du dernier si nous persistons dans cette erreur diabolique.

Or je le dis et le redis, rien n’est pire que le chaos, et c’est dans le chaos que prend naissance le terrorisme international qui frappe toute la planète.

Il est donc impératif de revoir nos alliances et de nous détacher de l’Arabie Saoudite, du Qatar et de la Turquie. Cette dernière demande la reprise des négociations pour intégrer l’Europe. J’espère que cette demande sera définitivement enterrée. L’Europe ne peut pas s’adjoindre un pays qui joue double jeu et dont l’adhésion amènerait plus de 70 millions de musulmans ! Malheureusement la cécité – et la stupidité ! – de tant de dirigeants laissent craindre le pire !…

Enfin, le gouvernement de cesse de marteler que nous sommes « en guerre » et il a raison. Mais en guerre on prend des mesures de guerre. Aussi, il est absolument inadmissible que l’adjudante de gendarmerie qui a fourni des renseignements à un complice du terroriste Coulibaly – attentats de janvier 2015 – ait seulement été radiée des cadres et n’ait pas été accusée de trahison. Militaire – et en temps de guerre en plus – cette adjudante mérite, comme tout traître à la nation, la réclusion criminelle à perpétuité. Mais là encore, nous sommes victimes du laxisme viscéral de nos dirigeants. Quand comprendront-ils ? Et comprendront-ils un jour ?…

Dites-moi pourquoi les Turcs, qui viennent de se décider à bombarder les positions de Daesh, bombardent également les postions des Kurdes, qui luttent eux aussi conte Daesh ?… Et cela avec la bénédiction des Américains et de l’OTAN…

Dites-moi pourquoi les Occidentaux font tous, soudain, la cour à l’Iran après avoir voué ce pays aux gémonies ? La France, après avoir interdit toute exportation vers l’Iran, envoie, en grande pompe, notre ministre des Affaires étrangère, essayer de trouver marchés, comme si nous étions de vieux amis. Un accord est survenu sur le nucléaire, me direz-vous… Mais personnellement je ne crois guère à ces alliances de circonstances…

Dites-moi pourquoi la Communauté Internationale, condamne la Russie et son annexion de la Crimée ? A ma connaissance, la Crimée est russophone depuis quatre siècles, et il me semble que sa place est davantage en Russie qu’en Ukraine. Pourquoi, en tout cas, en voulant donner des leçons de morale à la Russie, la France se prive-t-elle de débouchés importants dans ce pays, et notamment de la vente des deux navires de guerre Mistral ?…

Dites-moi pourquoi Bachar el-Assard et son régime sont les pestiférés du monde entier ? Certes, ce ne sont pas des modèles de démocratie, comme nous les entendons en Occident, mais ils maintiennent – ils maintenaient ? – un équilibre dans la Syrie et dans tout le Proche-Orient, entre toutes les communautés religieuses, politiques et ethniques. Les tristes expériences du renversement de Saddam Hussein en Irak, de Kadhafi en Lybie, et le chaos qui s’en suit, n’ont pas servi de leçon.

Dites-moi, enfin, pourquoi les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans, qui prétendent adorer le même Dieu, se déchirent à ce point, dans le monde et à Jérusalem, leur lieu saint ? Les vestiges du Temple qui devraient les rassembler dans une même prière, dans une même adoration, avec son mur des Lamentations, son Esplanade et autres sanctuaires, sont sources d’affrontements quasi quotidiens. J’avoue, personnellement, avoir beaucoup de peine à croire en la Justice d’un Dieu, qui a donné un territoire à un peuple au détriment de ceux qui s’y trouvaient auparavant. Et j’avoue également, être de plus en plus sceptique, au vu des massacres perpétrés par les islamistes, quand j’entends des responsables musulmans prétendre que l’Islam est une « religion de paix » !…

Une nouvelle fois je pose des questions sans apporter de réponses. Mais je pense que tous nos politiques qui veulent se mêler de tout, et qui ne cessent de donner des leçons de morale à tous, feraient bien de balayer devant leur porte. Quant aux religions je voudrais qu’elles soient un facteur de paix et de rassemblement, dans une même recherche du sens de la vie et de la mort. Mais, là-encore, je rêve…